https://marcilhacgalerie.com/marci_data/upload/files/MUSIQUE/Erik_Satie_-_Gymnopedie_No1.mp3

ROSE ADLER (1890-1959)

Paris, 1890 - Paris, 1959

Rose Adler naît à Paris le 23 septembre 1890 dans une famille bourgeoise du 17ème arrondissement. C’est sûrement son mari Léon Roger-Marx (issu d’une famille de collectionneurs et lui-même passionné par les arts décoratifs) qui l'ouvre le chemin vers l'art. La devise de la famille de feu son époux, « Rien sans art », incarna invariablement la carrière soulevée de la relieuse et décoratrice, formée à l’École du Comité des Dames de l’Union Centrale des Arts Décoratifs (UCAD).

A l'age de trente ans, ses reliures étaient déjà exposées et son nom connu des groupements professionnels d’artistes, telle la Société des Artistes Décorateurs, dont elle devint membre en 1923.
Rose Adler formula son postulat artistique en ces termes : « Le relieur moderne est vraiment moderne en ceci : il est au service du texte. Il veut l’entendre, le faire entendre. Il l’épouse, il l’exalte. Pourtant, il se refuse la description, car toute description serait une illustration ». Foncièrement séduits par ce point d’optique harmonieux et novateur, le couturier Jacques Doucet, le décorateur Pierre Legrain, l'architecte Pierre Chareau ou les poètes Pierre André Benoit et René Char furent quelques uns de ses soutiens et amis les plus chers. C’est à leurs côtés qu’elle exalta l’élégance et la modernité de ses reliures, couplant incrustations de pierres semi-précieuses, fondu des cuirs des doublures avec les peaux de couvrure, et doublures « bord à bord ».

Ses innovations plurielles alimentèrent d’abord le mouvement Art Déco avant de le dépasser pour rejoindre le courant moderniste dont les codes s’accordaient davantage à son esthétique.