https://marcilhacgalerie.com/marci_data/upload/files/MUSIQUE/Erik_Satie_-_Gymnopedie_No1.mp3

CHRISTIAN FJERDINGSTAD (1891-1968)

Né au Danemark en 1891, Christian Fjerdingstad reçoit une formation traditionnelle auprès d'un maître orfèvre avant d'ouvrir son propre atelier. Son activité est rapidement interrompue par la Première Guerre mondiale durant laquelle il s'engage dans la Légion étrangère. Blessé, il est démobilisé en 1915 et il décide alors de s'installer en France, à Fontenay aux Roses. Il y fait la connaissance du peintre Fernand Léger avec lequel il se lie d'amitié. Sur les conseils de ce dernier, il expose pour la première fois ses créations au Salon d'Automne de 1921. Il y rencontre un vif succès et parvient à vendre toutes ses pièces, dont une coupe en argent au collectionneur Jacques Doucet. 

C'est à l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes de 1925 qu'il est véritablement consacré lorsqu'il obtient le Grand Prix du jury pour une paire de candélabres. Durant cette manifestation, il expose à la fois dans le pavillon danois et dans le pavillon français, au sein de la Maison Christofle, par laquelle il a été engagé comme responsable de la création un an plus tôt. Alors première maison d'orfèvrerie au monde, Christofle assure à Fjerdingstad stabilité et visibilité. Elle finance également l'installation de son atelier à l'Isle-Adam, au nord de Paris, dont elle participe au fonctionnement dans les premières années puis dont elle se contentera de sélectionner quelques pièces de la production par la suite, jusqu'à la fin de leur collaboration en 1941. En effet, Fjerdingstad est également un artiste indépendant et il développe plusieurs modèles marqués de son propre nom dans son atelier où il emploiera jusqu'à une dizaine d'ouvriers. 

Novateur, il développe un vocabulaire formel épuré et inspiré par l'observation de la nature sur des pièces aussi bien en argent qu'en étain, auxquelles il n'hésite pas à associer d'autres matériaux comme l'ambre, le corail, l'ivoire, le buis ou la corne de rhinocéros. La complexité de ses créations, leur plasticité et leur finesse ont fait de Chritian Fjerdingstad un des artisans du renouveau de l'orfèvrerie à l'aube du XXe siècle aux côtés d'autres grands noms comme Puiforcat, Jensen ou encore Sandoz.